Skip to content

Perros-Guirec : des solutions pour motiver les jeunes sportifs

À l’heure où les restrictions sanitaires sont allégées, le sport amateur est toujours en sommeil. À Perros-Guirec, les activités n'ont jamais cessé, mais l'absence de compétitions commence à peser.

Privés de compétitions depuis des mois, pas facile pour les enfants de rester motivé dans leurs activités sportives. Au complexe sportif de Kerabram à Perros-Guirec, les éducateurs s’appliquent à proposer des activités à la fois ludiques et dans le respect des règles sanitaires. Le club municipal de tennis de Perros-Guirec n’a jamais été contraint d’arrêter ses entraînements. Les sportifs pouvaient en effet pratiquer en extérieur, mais la mauvaise météo de cet hiver a contraint les éducateurs à annuler une grande partie des entrainements.

Pour François Gueret, éducateur au club municipal de tennis de Perros Guirec, c’est ce qui explique en partie la baisse de motivation des sportifs : « Cet hiver, on a eu quelques jeunes qui ont souhaité arrêter car la tenue des entrainements n’était jamais certaine en raison de la météo. Pour les adultes, on a essayé d’organiser des animations en extérieur mais nous n’avons pas vraiment eu de retours. » L’absence de compétitions aussi engendré une baisse de motivation chez certains.

Le club de foot de Perros-Louanec n’a pas non plus été contraint d’arrêter les entrainements ces dernières semaines. Et les éducateurs ont eux aussi observé une baisse de motivation chez les jeunes. « Le manque de compétitions a démotivé certains de nos jeunes » explique Frédéric Frei, entraineur des U13 à l’US Perros Louannec. « Nous avons dû adopter de nouvelles méthodes d’entraînement, sans contacts, qui ont rendu le jeu beaucoup moins fun ».

 

 

Même si on observe une baisse des licenciés en tennis et en football, ces sports ont été très peu affecté par rapport à la lutte ou la natation. 

Remotiver les jeunes

Grâce au travail des éducateurs, les U13 de l'US Perros-Louannec regagnent en motivation avant la reprise des compétitions.

 

En tennis comme en football, les éducateurs redoublent d’efforts pour proposer des activités ludiques adhérents. À partir de la semaine prochaine, le club de tennis organise un tournoi interne sur une durée d’un mois. Selon François Guéret, « cela leur permettra de retrouver le goût de la compétition et de patienter jusqu’aux premières échéances prévues au mois de juillet. »

Pour les éducateurs de l’US Perros-Louannec une forte implication de leur part est primordiale : « Tout dépend de l’animation et de la motivation qu’on leur donne. On doit être éducateur et animateur en même temps. Si nous ne sommes pas motivés les joueurs vont le ressentir et ils vont arrêter ». Pour le moment le club organise de petits matchs en donnant des thèmes à respecter pour perfectionner les joueurs dans un domaine précis. Encore un peu de patience : les U13 de l’US Perros-Louannec devraient reprendre la compétition dans deux semaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Return to Top ▲Return to Top ▲