Skip to content

La librairie Gwalarn met en avant la mémoire du génocide au Rwanda

Dans le centre-ville de Lannion, la librairie Gwalarn présente une vitrine sur le génocide des Tutsi au Rwanda. Objectif : sensibiliser le public alors que le rapport Duclert a établi en mars 2021 la responsabilité de la France dans ce génocide.

Rendre visible la mémoire du génocide rwandais. C'est l'objectif de la librairie Gwalarn, qui a consacré sa vitrine à ce massacre au cours duquel 800 000 à un million de Tutsi furent tués entre avril et juillet 1994. Vingt sept ans plus tard, le rapport Duclert pointe les "lourdes et accablantes responsabilités de la France dans la crise rwandaise". Alors que ce document crée le débat, la librairie lannionnaise compte informer ses lecteurs sur cet événement historique.

L’actualité comme prétexte

Cette vitrine, c’est l'idée du responsable du rayon essais de la librairie Gwalarn, Philippe Saget. "Je souhaite que les gens qui ne connaissent pas ce sujet se posent des questions", explique-t-il. Le sujet est selon lui trop méconnu en France, alors que le gouvernement a une part de responsabilité dans ce génocide.

La remise du rapport Duclert replace le génocide dans l’actualité, et Philippe Saget y voit une occasion de revenir sur les faits. Le libraire a lui même découvert ce sujet par hasard, lors d’une rencontre avec l'auteur d'un ouvrage consacré au génocide des Tutsi.

Remuer les idées

A la librairie Gwalarn, les vitrines thématiques sont rarement dédiées à des sujets aussi graves, mais "elles ont toujours un écho chez les clients", explique le libraire. Le choix d'avoir consacré la devanture de l'établissement au génocide rwandais suscite à la fois la curiosité de certains, et la satisfaction des ceux qui sont familiers du sujet, raconte-t-il. Il constate ainsi une hausse des ventes des livres sur ce sujet, surtout des ouvrages "plus accessibles" destinés aux profanes.

Ces ouvrages sont divers dans leurs formats : témoignages, livres historiques, romans, bande-dessinées… Le choix est large pour sensibiliser au génocide au Rwanda. Et le libraire le rappelle : "le rôle d’une librairie est de remuer les idées".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Return to Top ▲Return to Top ▲