Skip to content

La saison des mariages, qui se tient habituellement de mai à septembre, est décalée d'un mois. Entre couvre-feu, reports de cérémonies et mariages décalés en journée, les wedding planners sont contraints de s’adapter.

Alors que la saison des mariages débute habituellement au mois de mai, le déconfinement partiel oblige certains mariés à décaler les festivités. “Sur mai, j’avais 5 mariages prévus. Trois ont été reportés, deux décalés en journée”, indique Lisa Le Loët, wedding-planneuse située à Aix en Provence. Le couvre-feu à 21h instauré jusqu’au 9 juin, empêche amoureux et invités de profiter pleinement de la fête. Les cérémonies qui se tiennent en mai se concentrent sur des fêtes le midi pour finir avant l’heure imposée par les mesures gouvernementales. 

La grande nouveauté, c’est les mariages programmés en semaine l’été, vu que les weekend sont pleins.

Une autre forme de mariage

 

Alors que la quasi intégralité des mariages prévus en 2020 ont été décalés, la profession a largement bénéficié de l'aide de l’Etat. Elle a aussi pu compter sur les réservations anticipés qui n'ont pas été annulées. Suite à cette année quasi blanche, organisateurs et fédérations regroupant professionnels des mariages souhaitaient une dérogation pour le couvre feu. Malheureusement celle-ci n'a pas été acceptée et ils sont donc contraint de s’adapter comme le rappelle la préfecture du Nord : "aucune dérogation au couvre-feu n'est applicable aux célébrations des mariages". Ainsi, “pour rester après le couvre feu, il faut que les invités restent sur place” explique Marie Adam, wedding planneuse à Lannion. Elle admet que cela représente un budget supplémentaire pour les mariés qui ne peuvent pas forcément s’offrir ce type de logement.

 

C’est pourquoi une nouvelle forme de mariage voit le jour :  “La grande nouveauté, ce sont les cérémonies programmées en semaine, vu que les weekends sont pleins”, explique Lisa, qui travaille également comme make-up artist pour les mariages. Les festivités commencent donc le matin ou le midi afin que les invités puissent rentrer avant le couvre feu. 

Ces reports de mariages ont entraîné des coûts supplémentaires pour les mariés. Lors de la réservation d’un prestataire (photographe, maquilleurs, DJ…), les demandeurs versent généralement un acompte de 30% du prix du service. Si le mariage est décalé ou annulé, les prestataires ne rendent pas nécessairement ce montant : “ Ils n’ont plus forcément le moyens de rembourser, ça a été une année compliquée pour eux”, précise Lisa. Pour les organisateurs de mariages, la recherche de nouveaux prestataires due aux changements des dates de cérémonies est aussi très chronophage.

Pour autant, en raison du report d'une majorité de mariages de 2020 à cette année, les organisateurs affichent quasi complets jusqu'en octobre. Et la tendance devrait se poursuivre : L'année prochaine risque d'être encore plus incroyable pour les mariages”, anticipe la gérante de Marie & Vous.

Return to Top ▲Return to Top ▲