Skip to content

Après près de 7 mois de fermeture, les bars et restaurants avec terrasses ont rouvert ce mercredi 19 mai. Les clients étaient-ils au rendez-vous pour ces deux premières soirées de réouvertures ? Quel bilan tirer de cette première étape de déconfinement ?

Les terrasses ont rouvert ce mercredi 19 mai.

 

Ce mercredi 19 mai marque enfin la fin des fermetures des bars. Si certains établissements ont choisi de rouvrir le 9 juin ou le 30 juin pour attendre l'autorisation d'accueillir plus de clients, d'autres patrons ont préféré démarrer leur saison dès cette semaine.

Un soulagement pour tous …

"On s'est tous retrouvés dans la joie et la bonne humeur", s'exclame Valérie, propriétaire du bar Cap O' Bar de Perros-Guirec. "Les terrasses étaient pleines hier et aujourd'hui de 10h30 à 13h30 et de 17h30 à 18h30". A quelques pas de là, au Celtic. "Il y a avait beaucoup de monde avec une très bonne ambiance." Les deux lieux de fêtes ont atteint près de 50 à 60 personnes, remplissant toutes les tables en terrasses. "Le bar, c'est aussi un des premiers liens social. On s'ouvre à la liberté" souligne Valérie.

… mais un piège pour les commerçants

"Ouvrir les terrasses c'est une chose. Mais c'est un cadeau empoissonné. On est limité juste pour les terrasses. Je comprends que certains veulent ouvrir le 9 juin." juge pourtant le propriétaire du bar le Celtic. En effet, quelques commerces préfèrent ouvrir plus tard, ce qui leur serait plus bénéfique financièrement. Au Cap O'Bar, c'est la convivialité qui prime, au détriment du profit : "On ouvre mais ce n'est pas rentable pour nous financièrement. Ce n'est pas 50 clients qui vont payer le salaire de nos trois salariés."

Alors que les terrasses du centre-ville de Lannion se sont remplies à l'occasion de la réouverture des bars et restaurants, certains établissements ont trouvé des combines pour dépasser la jauge qui leur était attribuée. Jusqu'ici, mairie et police ferment les yeux.

Terrasse d'un bar de Lannion, mercredi 19 mai 2021.

Pour attirer un maximum de personnes et relancer leur activité, les bars et restaurants envisagent toutes les solutions, quitte à étendre leur terrasse et dépasser les jauges imposées par les autorités. Mercredi 19 mai à midi, à l'occasion de la réouverture des terrasses, on pouvait voir une restauratrice du centre-ville de Lannion faire des allers-retours entre son restaurant et sa terrasse située de l’autre côté de la route. Celle-ci est habituellement située juste devant l’entrée du restaurant, mais le soleil de ce mercredi réchauffait le trottoir d’en face... La restauratrice a donc déplacé toute sa terrasse au soleil.

"On n'a pas le droit mais on le prend", assume la restauratrice. Le confinement a lourdement touché cet établissement, qui doit fermer définitivement dans deux semaines. Contrainte de réduire son nombre de couverts - trois tables aujourd’hui contre six à huit avant l’épidémie - la patronne tente tout pour attirer ses derniers clients. Elle n'est pas la seule.

On ne sait pas vraiment si on a le droit, mais je pense que la mairie ne va pas nous embêter

Dans les rues de Lannion, plusieurs bars ont rajouté des tables sur le côté des terrasses en bois, espérant que la police et la municipalité ne soient pas pointilleuses. Le gérant de l’un ces bars avoue ne pas s’être beaucoup renseigné avant de prendre cette initiative : "on ne sait pas vraiment si on a le droit, mais je pense que la mairie ne va pas nous embêter". La police, elle, a prévenu qu’elle veillera au respect des gestes barrières et du couvre-feu sur les terrasse.

Dépassement de jauge

Certains bars dérogent totalement à la jauge diminuant de 50 % le nombre de clients autorisés en terrasse. Derrière son comptoir, une employée explique que « les tables sont toutes espacées de plus d’un mètre, donc on n'a pas vraiment diminué le nombre de tables ». L’établissement, qui peut accueillir une cinquantaine de personnes en extérieur, s’est tout de même étendu sur le trottoir pour mieux espacer ces tables.

Pour la Crêperie de la place, l'extension de la terrasse s'est avérée plus compliquée. Celle-ci étant située entre deux magasins, elle ne peut pas empiéter sur le trottoir situé devant ces établissements, malgré une tentative de négociation. La terrasse s’est donc enrichie de quelques tables hautes, afin de d'accueillir plus de clients debout. D’après tous les responsables d'établissements interrogés, ces combines visant à dépasser les jauges s’expliquent également par l'absence de volonté par la mairie d'aider les restaurateurs à agrandir les terrasses de manière éphémère. Contactée, la mairie n’a pas pu répondre à nos questions.

Return to Top ▲Return to Top ▲