Skip to content

Maxime, barman, sur la réouverture des bars : « Ça fait du bien de bosser »

Hier, les bars étaient dans les starting-blocks pour accueillir de nouveau la clientèle. Maxime Michel, barman du Bistronome à Lannion, a vécu une « reprise sportive ».

A vos marques, prêts, buvez ! Hier soir, comme partout en France les terrasses lannionaises ont pu se remplir à nouveau. Difficile de trouver une table libre, certains étaient même prêts à faire la queue pour s'offrir leur première verre de 2021. Comme tous les bars de la ville, le Bistronome a affiché complet toute la soirée.

Maxime Michel, barman, ne s'attendait pas à voir autant de monde. «On ne pensait pas que les places allaient être si chères», s'étonne le jeune de 24 ans. Une reprise «rythmée» pour l'employé de ce bistrot, vite revenu à ses habitudes :  «On reprend rapidement les automatismes». Un retour des terrasses qui s'est déroulée dans le calme. «Quand on voit ce qu'il s'est passé à Rennes, on peut être contents que ça se soit bien déroulé ici», observe le serveur.

«Les gens étaient de bonne humeur»

Si l'employé du Bistronome n'a pas eu un seul moment de répit jusqu'à la fermeture, à 21 heures, le barman se réjouit d'avoir pu reprendre le service, après de nombreux mois en chômage partiel. «Ça fait du bien de bosser, avoue-t-il. En plus les gens étaient de bonne humeur, c'était super !».

«J'étais pressé de reprendre le service»

Depuis octobre 2020, le Lannionnais n'avait pas pu poursuivre son activité. «J'ai aidé de temps en temps au Bistronome», explique-t-il. Même si le bar a mis en place de la vente à emporter, Maxime était jusque-là en chômage partiel. «J'étais pressé de reprendre le service après tant d'attente».

Selon Maxime, cette forte affluence devrait continuer jusqu'à ce week-end : «Le jeudi est synonyme de soirée étudiante, donc on s'attend à beaucoup de monde». «La semaine prochaine devrait être plus tranquille», nuance-t-il. Bilan de ce premier jour réussi pour le Bistronome et son serveur, qui ont réalisé un chiffre cinq fois plus important qu'à l'accoutumée. Echangeant avec les employés des bars voisins,  Maxime et ses confrères s'accordent pour dire que cette reprise «festive» fait «du bien au moral», à celui des clients comme des serveurs.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Return to Top ▲Return to Top ▲