Skip to content

Des aides contre les frelons asiatiques à Lannion

Lannion Trégor Communauté (LTC) a lancé une campagne en 2020 pour aider financièrement ses habitants à détruire des nids de frelons asiatiques. Bien que ces aides soient appréciées, pour certains professionnels, elles restent insuffisantes.

Le mois de mai est propice au développement des frelons asiatiques. C’est donc le début de la saison pour les désinsectiseurs, qui devront faire face à une demande de plus en plus importante jusqu’à novembre. Pour pouvoir détruire un nid de frelons asiatiques, les habitants de Lannion peuvent faire une demande directement auprès de la mairie. Cette dernière s’occupe ensuite de faire des requêtes vers des entreprises spécialisées. Les aides liées à l’intervention peuvent varier entre 15 et 25 euros pour LTC et s’élèvent à hauteur de 25 euros pour la mairie de Lannion. Elles ne sont donc pas négligeables pour les particuliers et les apiculteurs à qui, il reste généralement une vingtaine d’euros à payer.

Carte représentant la répartition des frelons asiatiques en 2015. Elle a été réalisée par l'Inventaire National du Patrimoine Naturel (INPN) le 10/09/2015.

Nicolas Gouizan, qui est désinsectiseur pour l'entreprise Neature, dans Lannion et ses alentours, détaille la démarche à suivre : « Un référent mandaté par la mairie, vient s’assurer qu’il s’agit bien de frelons asiatiques avant de nous appeler ». Bien qu’il soit intéressant, le montant accordé aux aides reste pour certains apiculteurs, insuffisant.

Une image d'un nid de frelons asiatiques, provenant de la banque d'images: Pixabay.

« Les pouvoirs publics ne me versent pas un euro pour m’aider à rembourser cette perte de chiffre d’affaire »

Des aides incomplètes pour les professionnels ?

Jean-Christophe Cosnier, apiculteur à Lannion, déplore un manque d’aide de la ville. « Les conséquences des frelons asiatiques sont désastreuses pour mes abeilles et mes ruches. Les pouvoirs publics ne me versent pas un euro pour m’aider à rembourser cette perte de chiffre d’affaire ». En plus d’être aidé financièrement pour la désinsectisation, ce dernier réclame des aides sur ses pertes de chiffres d'affaires.  Eric Sionneau, également apiculteur, reconnaît les efforts mis en place par la ville. « L’argent qui nous est versé pour nettoyer les nids des frelons asiatiques est important ». Il admet cependant, qu’ils peuvent demeurer incomplets. « Il est vrai qu’il n’y a pas d’aides quand on perd des ruches, il faut absolument avoir des assurances. »

Les apiculteurs s’accordent donc tous sur un point : des aides supplémentaires ne seraient pas de refus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Return to Top ▲Return to Top ▲